Bonne année !!

Bonjour à tous !
Pour commencer, on vous souhaite une méga super giga bonne année 2016 !
De notre côté, elle démarre sur les chapeaux de roue puisque ça y est, le DVD est prêt !! Attention, on déboule chez toi très bientôt !
En attendant, voici un petit aperçu :

https://www.youtube.com/watch?v=PlFewwYbrdM


Lire la suite 1 commentaires

Une petite histoire à partager...

Bonjour, ici Annassez, moitié du merveilleux Barbiche.
J'utilise rarement cette page pour autre chose qu'annoncer les prochains concerts et partager les photos, les vidéos, l'actualité du groupe. Mais aujourd'hui, et depuis quelques jours / semaines / mois / années (ne rayez pas la mention inutile), je ressens le besoin de parler, de m'exprimer sincèrement, honnêtement, sans artifices.


Alors voici une "petite" histoire que je partage avec vous :

Ça se passe il y a quelques années. Quand je commençais tout juste à écrire des chansons mais que je n'étais encore jamais montée sur scène "pour de vrai".
Il était une fois moi, avant que je devienne le moi d'aujourd'hui. A l'époque, comme j'étais [déjà] fauchée, je faisais mes courses dans un magasin discount près de chez moi.
Bref. Venons-en aux faits :
Je viens de terminer mes emplettes et je me dirige d'un pas nonchalant vers la caisse. Il y a deux caisses ouvertes, je me poste derrière une première file d'attente quand une odeur assez forte et désagréable me monte aux naseaux. Je me dis "tiens, ça pue ici" et hop, sans faire trop attention, je me décale sur l'autre file d'attente à la deuxième caisse.
Je dépose mes achats sur le tapis roulant en pensant à autre chose et puis tout à coup, j'entends quelqu'un hurler :
" Bon sang, ça pue ici ! C'est immonde."
Je lève la tête et regarde à la caisse d'à côté. Et j'entends une autre personne crier :
" Faudrait p'têtre se laver de temps en temps, c'est pas croyable de puer comme ça."
La caissière embraye :
"Ouais, c'est clair, c'est ignoble. Pis regardez ce qu'il vient acheter en plus, de l'alcool".
Elle fronce le nez et regarde une cliente. Et là, je réalise.
L'odeur vient d'un SDF qui est en train de passer ses articles en caisse. Il est sale, oui. Il pue, oui. Il baisse la tête. Compte sa petite monnaie pour régler ses deux cannettes de bière pas chère. Et les gens continuent à parler de lui alors qu'il est juste là. Comme s'il n'existait pas. Comme s'il ne pouvait pas entendre. Sans la moindre compassion pour ce monsieur qui vit dans la rue.

Moi ?... J'ai honte. Je suis mortifiée. J'ai changé de caisse. Je ne vaux pas mieux que ceux qui sont en train de l'insulter alors qu'il est là, avec ses fringues toutes abîmées, déchirées, sales, et ses doigts gourds, son bonnet miteux sur les yeux, ses mains noircies par la vie dehors. J'ai changé de caisse et maintenant, j'assiste impuissante à la scène. Car je n'ose rien dire. Je n'ose pas intervenir. La peur, la honte, la colère me tordent le ventre.
Le SDF sort avec ses deux cannettes et les autres continuent de dégueuler sur ce mec alors qu'il est parti.
Je règle mes achats avec un goût amer dans la bouche.
Je rentre chez moi totalement perturbée. J'ai envie de pleurer. De me mettre des claques.

Je tourne en rond quelques minutes, seule dans mon appartement. Je réalise ma chance d'avoir un toit, un boulot même si j'ai pas beaucoup de sous, des choses à manger dans mon placard et dans mon frigo, un homme dans ma vie, des amis, des gens qui me parlent normalement. Oui, je mesure ma chance.
Je m'assois au piano et je couche des mots sur du papier.

Et ça donne ça : https://soundcloud.com/anna-barbiche/je-pue

Cette chanson, on l'a jouée des dizaines et des dizaines de fois. Et puis on l'a laissée de côté récemment, parce qu'artistiquement, ça ne correspondait plus à notre spectacle d'aujourd'hui.

Aujourd'hui, je l'ai remise en ligne.

Pour tous ceux qui gueulent (soudainement) qu'on n'aide pas nos SDF "bien de chez nous", pour des raisons lamentables, dégueulasses et stupides, je fais mon coming out et vous demande simplement :
Qu'auriez-vous fait ce jour-là ? Auriez-vous eu le courage d'intervenir ? Ou auriez-vous détourné les yeux ?
Et demain, que ferez-vous quand vous croiserez un mec qui pue ? Un SDF ?
Quel que soit l'Humain devant nous, d'ici ou d'ailleurs, nous avons le devoir de tendre nos mains. Sans distinction de je-ne-sais-quoi. C'est notre devoir d'êtres vivants. De Terriens.
Je ne suis pas parfaite, je ne suis pas "irréprochable". J'AI CHANGE DE CAISSE.
Mais j'avance, j'essaie de faire, de donner, de penser, de réfléchir. Et je vous invite à faire de même.
Nos chansons vont dans ce sens, même si elles sont humoristiques.


Partout, la parole haineuse se propage. Ne la laissons pas nous contaminer. Continuons de réfléchir ensemble pour de meilleurs lendemains.



Annassez